Lieux d’accueil

Le 102

102 rue d’Alembert, Grrrenoble

« Le 102 est un espace autogéré, fonctionnant sans subvention, occupant des locaux appartenant à la Ville de Grenoble. Depuis 1983 des associations y organisent concerts, séances de cinéma expérimental, expositions, théâtre, danse, rencontres, débats… avec pour but de faire découvrir autre chose, autrement.»
https://le102.net/


La BAF

2 chemin des Alpins, Grrrenoble

« Nous sommes un lieu associatif, qui se veut convivial et autogéré.
Nous souhaitons construire des alternatives pour rompre avec le capitalisme et nous émanciper des relations entre individu⋅e⋅s que ce système engendre. Nous voulons nous organiser pour tisser des liens et créer des solidarités, lutter pour une transformation sociale radicale et contre toutes les formes d’exclusion et d’oppression.
Nous revendiquons une autonomie politique, morale et financière vis-à-vis des partis politiques, des syndicats et des institutions. Nous fonctionnons donc sans subvention ni sponsor, l’autofinancement garantissant notre indépendance. Toutefois, il n’y a pas de lien entre l’investissement financier personnel et la place dans le projet.
Nous proposons diverses activités créatives, culturelles et sociales en mettant en avant les personnes et en remettant en cause les rôles d’artiste, d’expert⋅e et de professionnel-le.
Nous nous inscrivons dans une démarche amatrice et nous ne voulons pas faire de profit. Ces pratiques politiques s’inscrivent dans notre quotidien, c’est ce que certain-es appellent le DIY (« Do It Yourself » = fais-le toi-même).
Nous souhaitons être un lieu ouvert et populaire en pratiquant des prix bas, libres autant que possible, et en proposant des activités variées et accessible. Par « ouvert », nous entendons être ouvert et à toute personne curieuse du projet et intéressée par les valeurs et les pratiques qu’il véhicule. D’ailleurs la cuisine du lieu est végétarienne sinon vegan (sans produit d’origine animale) pour que chacun⋅e puisse manger quel que soit son régime alimentaire. Par « accessible », nous entendons accessible financièrement, physiquement et autant que possible à l’abri des comportements malveillants et irrespectueux.
Nous avons conscience que ce lieu ne sera jamais totalement exempt des mécanismes d’oppression mais, têtu⋅e⋅s que nous sommes, nous désirons un espace où une attention collective doublée d’une prise de conscience individuelle permettraient d’établir de meilleurs rapports humains, plus égalitaires. Dans une société inégalitaire, nous reproduisons, parfois malgré nous, des attitudes oppressives. Nous y ferons donc attention et réagirons face à tout comportement discriminant afin que chacune et chacun se sente bien en confiance dans cet espace.
Nous tendons vers un fonctionnement collectif et horizontal, c’est pourquoi l’ambiance et la vie du lieu relève des envies et de la responsabilité de chaque personne participante. »

https://labaf.org/


Le Local Autogéré

7 rue Pierre Dupont, Grrrenoble

« Le local autogéré est un lieu d’activité, de rencontres, de luttes, d’échange et de diffusion d’information. Nous proposons dans ce programme diverses soirées et activités mais vous pouvez passer pendant les permanences pour lire des brochures et des bouquins, aller sur Internet, faire une affiche, écouter des disques en buvant un café, etc…

Nous ne souhaitons cependant pas être un simple lieu de consommation de culture alternative : proposez vos activités, amenez vos envies, vos textes, vos infos, vos questionnements, ce lieu sera aussi ce que vous en ferez, donc venez le faire vivre !

Nous ne touchons aucune subvention et d’ailleurs nous n’en voulons pas, nous ne sommes pas la caution alternative de la mairie et des institutions et nous tenons à notre indépendance. De même, dans un souci de cohérence avec nos idées et ne voulant pas tomber dans une logique de profit, nous ne gagnons pas d’argent avec ce lieu et tout les éventuels bénéfices dégagés par les activités ou les ventes de disques ou autres servent a renouveler les stocks et à couvrir une partie des frais de fonctionnement (loyer, factures, matériel, projets divers…).

Le collectif du local autogéré est composé d’une demi-douzaine de personnes gravitant dans le mouvement anarchiste et anarcho-punk. Les logiques de pouvoir et d’autorité nous sortant par les trous de nez, nous n’avons pas de chef et toutes les décisions sont prises collectivement, au consensus.

Ce texte n’est qu’une brève présentation, voisin-e-s, curieu-ses, ami-e-s, ennemi-e-s, passez donc nous voir !

Permanences les mercredis de 17h à 21h »
https://www.lustucrust.org/


Le Centre LGBTI de Grrrenoble

8 rue Sergent Bobillot, Grrrenoble, rez-de-chaussée

« Qui sommes-nous ?
C.I.GA.LE. – collectif inter-associations Gay et Lesbienne est créé en 1994 par quatre associations.
Il devient Centre LGBT de Grenoble – CIGALE en 2013, regroupant huit associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) de Grenoble et son agglomération.
En 2015, Centre LGBT de Grenoble – CIGALE accueille encore des nouvelles associations pour atteindre 12 membres, et devient Centre LGBTI.
Nous avons pour but

D’affirmer collectivement l’identité lesbienne, gay bi et trans, de lutter contre toutes les formes d’exclusions, de discrimination basée sur l’orientation sexuelle et/ou l’identité de genre.

De porter le souvenir et d’assurer la pérennité, l’enrichissement et la transmission de la mémoire de la déportation commise au titre de l’homosexualité masculine, ou du lesbianisme sous couvert d’asociabilité.

De permettre la mise en œuvre d’actions transversales à tous ses membres telles que la journée mondiale contre l’homophobie, la commémoration de la déportation, les conviviales inter-associatives, etc.

D’obtenir et de gérer les moyens communs nécessaires à la mise en œuvre des buts de l’association.

Le Centre LGBTI de Grenoble s’engage depuis de nombreuses années pour l’égalité des droits, indifféremment de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. »
http://centrelgbti-grenoble.org/


Garage Les Soupapes

8 rue Guy Moquet, Fontaine

« Les soupapes est un garage automobile associatif où l’on facilite l’accès à la mécanique au plus grand nombre et à moindre coût. Le garage est géré par des mécaniciennes souhaitant partager des compétences et transmettre des techniques et savoir faire mécaniques. Aux soupapes on peut vous aider à réparer et entretenir vos voitures en vous accompagnant tout en vous laissant les outils en mains afin que chacun et chacune gagne en autonomie.
Qu’on ait envie de faire de la mécanique entre copines, de comprendre le fonctionnement d’un moteur, de proposer un atelier, de venir discuter et s’informer ou qu’on ait difficilement les moyens d’aller chez un professionnel, le garage des Soupapes est là pour ca.
Des ateliers autour de la découverte de la mécanique automobile sont aussi organisés ponctuellement par Les soupapes.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à appeler ou passer lors des permanences qui ont lieu :

Le lundi de 14h à 19h
Le premier samedi du mois de 9h à 12h

Le projet de créer un garage associatif, permettant notamment l’initiation à la mécanique est né en 2013 à l’initiative de deux femmes, passionnées de mécanique auto. Souhaitant transmettre des savoirs mécaniques à un plus large public, elles ont créé l’association les solénoïdes dont les objectifs sont :

Faciliter l’accès à un atelier mécanique, et offrir la possibilité d’entretenir et de réparer sa voiture au plus grand nombre, indépendamment du revenu,

Vulgariser la mécanique automobile, qui reste un domaine maîtrisé par des spécialistes alors qu’il s’agit d’un objet du quotidien

Sortir des clichés masculins sur la mécanique. Pour une femme, travailler sur une voiture est un parcours du combattant : on les renvoie à une ignorance quasi biologique voire à une incapacité à comprendre des fonctionnements mécaniques ou à un manque de force physique. L’association cherche à prendre en compte cette dimension sociale et permettre l’empowerment des femmes dans ce domaine où elles sont trop souvent dépréciées.

Après avoir effectué une levée de fonds pour payer le loyer du garage, l’association a ouvert le garage les soupapes en janvier 2018. »


uN p’Tit véLo dAnS La Tête

5 bis rue de Londres, Grrrenoble

« Se déplacer à vélo en ville, c’est non seulement facile, peu onéreux, rapide, silencieux et non polluant, mais c’est surtout … agréable !
En organisant des véloparades, des balades nocturnes ou à l’aube, en participant à des événements festifs ou revendicatifs, l’association porte ce message dans la rue.
Malheureusement, trop souvent, une roue crevée ou un câble de frein cassé amène le vélo à la cave. Pour y remédier, l’association propose depuis 1994 des ateliers d’heureux-cyclage dans lesquels nos adhérents ont accès gratuitement à un stock de pièces détachées et de vélos de récupération, ainsi qu’à des outils adaptés et aux conseils de nos salariés et bénévoles.
L’adhérent apprend à réparer lui même son vélo, il avance vers la… vélonomie ! »

http://www.ptitvelo.net/


Atelier Magique

38 rue d’Alembert, Grrrenoble

« L’atelier magique a été monté par des meufs suite à un constat de machisme dans les ateliers velo. Il permet à touste d’apprendre à réparer son vélo à prix libre quelques soit son genre ou ses ressources. Pour celleux qui n’ont pas de vélo il est même possible d’en choisir un dans le stock et de le remettre en état.
Le collectif de la cyclique propose des temps en mixité choisie autour du vélo (atelier meca, velorution feministe, sorties sportives). »


Espace Enfance Famille Mozart

50 Rue Nicolas Chorier, Grrrenoble

« L’espace Mozart, est une structure gérée par le centre social Chorier Berriat.
Cette structure accueille un centre de loisirs le mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires. C’est également un espace ouvert aux parents et enfants… qui peuvent l’utiliser de façon autonome. » Il y a plusieurs salles il sera donc possible quand un-e enfant participe à un atelier que ses sœur(s), frère(s) ou autre s’installent dans une pièce pour lire, dessiner, jouer avec l’adulte(s) qui accompagne. »


Maison des jeux

48 quai de France, Grrrenoble

Depuis 1991, la Maison des Jeux a pour projet de promouvoir le jeu en tant que pratique culturelle populaire, émancipatrice et porteuse des valeurs de l’éducation populaire.
C’est une association ressource qui a vocation à porter le jeu partout et auprès du plus grand nombre :

Par le biais d’accueil en jeu libre, d’ateliers de découverte et de fabrication, de prêt de jeux, d’animations, de publications, de formations,  d’accompagnements de projets, de mise à disposition d’un centre documentaire

Mais aussi par un travail de réseaux et d’actions mutualisées aux niveaux local, régional et national.

Les activités développées par la MdJ s’adressent à un public large :

Grand public, de tout âge, individuel ou familial,

Collectivités, équipements dans les quartiers, structures socioculturelles, structures petite enfance, associations et comités d’entreprise,

Structures éducatives et établissements scolaires…

Elle se donne comme mission de faire redécouvrir le plaisir de jouer ensemble, de permettre à chacun et à chacune d’appréhender toutes les dimensions du jeu libre et gratuit. Elle vise à redonner au jeu sa place dans la vie de chacun et chacune, enfant comme adulte.
Elle se place comme un soutien des professionnel.les et des militant.es des structures associatives, socioculturelles et éducatives.

En parallèle des ateliers des espaces de jeux pourront être utilisés par les enfants qui ne peuvent ou ne veulent pas (ou pas tout le temps ) participer aux ateliers et discussions.

http://www.maisondesjeux-grenoble.org/wordpress/